5455 avenue de gaspé, suite 300, Montréal, Québec, H2T 3B3
T 514.273.9277 F 514.273.7447

CONCOURS D'ARCHITECTURE

Bibliothèque de Pierrefonds (lauréat) - 2013 Projet de consortium avec DMA architectes

CMA

CRÉATION D'UNE BANDE PASSANTE

« La planification de l’ensemble s’inspire du pragmatisme économique des centres commerciaux, des gares et des aéroports tout en évitant d’en reproduire les inconvénients »

Nos recherches urbaines nous ont permis de découvrir parmi les anciens plans d’urbanisme de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, une représentation graphique des principaux critères d’aménagement des espaces verts de l’arrondissement. Ce dessin, celui d’un parc idéalisé, sans site précis, situé au croisement de deux artères droites et fermé par une rue courbe, présente une division en zones selon les groupes d’âges et le type d’activité, bref un véritable plan d’aménagement d’une bibliothèque. L’étude approfondie de ce document ainsi que la manipulation et la réorganisation de ces différents types d’espaces, notamment des espaces verts, auront permis de jeter les premières bases du projet. C’est ainsi par exemple, que sont apparus les deux jardins intérieurs ici proposés, lesquels, conçus par un processus d’extraction, permettent d’amener de la lumière naturelle et une partie du boisé au centre du projet tout en constituant des pôles organisationnels et référentiels pour les usagers et les employés de la bibliothèque.

L’autre typologie étudiée fut celle du centre commercial, relativement typique des environnements structurés à la manière des banlieues. Bâtiment informe, obéissant à des impératifs fonctionnels et économiques, le centre d’achats présente un ou plusieurs centres névralgiques. Non loin de ces centres se tiennent également les activités temporaires et saisonnières telles les fêtes de Noël et de Pâques. Le réseau de circulation permettant de déboucher sur des entrées multiples et forçant à l’occasion certains passages obligés constitue une autre caractéristique importante des centres commerciaux. Ainsi, les escaliers suspendus aux atriums centraux sont souvent volontairement inversés afin d’allonger le parcours du visiteur pour lui donner à voir davantage et à le retenir un peu plus longuement dans les lieux.

Cette typologie présente un intérêt particulier pour l’étude de l’organisation de la bibliothèque puisqu’il exprime de nombreuses qualités spatiales qui sont recherchées dans la création d’un troisième lieu. Libre circulation des usagers, flexibilité dans l’organisation des espaces, mouvement et expériences plurielles ne sont que quelques uns des avantages répertoriés. L’organisation du projet dans une configuration en « ailes » convergeant vers un espace d’échange, un réseau d’escaliers croisés, un gradin, des ouvertures dans les planchers permettant des connexions visuelles, une multitudes de puits de lumière et un espace civique - présentant l’œuvre d’art publique - , s’inspire directement de la typologie des centres commerciaux. La périphérie du bâtiment, habituellement peuplée de stationnements, et les murs opaques ont ici été remplacés par des espaces verts et de la transparence.

Sur le plan formel, le projet obéit à des contraintes similaires et se module selon les forces en place. Au lieu d’être purement économique et fonctionnelle, la forme du bâtiment est tantôt attirée par le désir de manifester sa présence urbaine sur le boulevard de Pierrefonds et de se rapprocher du boisé du Millénaire, tantôt pressée de se rétracter afin de laisser place et de mettre en valeur les îlots de verdure existants sur le site. En définitive, le projet se présente donc comme la combinaison d’un parc idéalisé avec un centre commercial, s’inspirant de l’organisation en plan et des structures spatiales de l’un et de l’autre.

CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA