5455 avenue de gaspé, suite 300, Montréal, Québec, H2T 3B3
T 514.273.9277 F 514.273.7447

CONCOURS D'ARCHITECTURE

Bibliothèque Saint-Sulpice - 2017

CMA

INVERSION(S)

«…people locally develop solutions for local problems»
- Neil Gershenfeld, fondateur des Fab-labs

Le code génétique architectural des grands bâtiments culturels et historiques comme celui de la bibliothèque St-Sulpice demeure structuré par une série d’espaces-clés, allant du dégagement par rapport à la rue, au parvis, aux escaliers jusqu’à la grande salle de lecture qui occupe le piano nobile. Cette structure interne de l’immeuble appuyée par une tectonique riche et une collection d’objets tout aussi éloquente propose et décrit une vision du monde bien ancrée dans l’époque de laquelle il est issu. Véritable héritage des lumières soigneusement conservé et enveloppé par la mission évangélique et éducative des Sulpiciens, tout le discours architectural de la bibliothèque St-Sulpice converge vers un positionnement du savoir au centre de ce monde; Un savoir universel, transcendant et éclairant qui s’acquiert auprès des maîtres et de leurs ouvrages par la recherche, l’étude et la lecture patiente. La technique et les coulisses de cette machine qui travaille sans relâche à la protection et à la mise en scène du savoir - une machine pourtant progressiste et inventive - demeurent en tout temps dissimulées.

L’arrivée de la bibliothèque-laboratoire dans ce monde des Lumières provoque un véritable revirement de situation. Dans l’univers des laboratoires de fabrication et des laboratoires multimédia, c’est la créativité qui occupe désormais le centre du monde. À la place du savoir – et des technologies – fruits du travail d’une poignée de scientifiques et d’érudits, se situe désormais l’activité créative, issue d’une masse d’individus réseautés qui travaillent à mesurer et modifier le monde localement afin de générer des technologies et inventions adaptées à leurs besoins et intérêts. Du travail créatif en bibliothèque-laboratoire, de cette ingéniosité individuelle et sociale émergent de nouveaux savoirs, de nouvelles technologies ancrés dans un territoire culturel précis et qui construisent progressivement une nouvelle collection pour la bibliothèque St-Sulpice : objets, fichiers, impressions tridimensionnelles fragmentaires, essais, sons, images et films prennent leur place au sein de la bibliothèque et viennent dialoguer avec les collections d’ouvrages en rayons ou numériques déployées au départ.

L’approche ici proposée fut de développer le code génétique architectural de cette nouvelle bibliothèque-laboratoire, lequel sous-tend une vision contemporaine du monde centrée sur la créativité et le réseautage, raison pour laquelle les laboratoires de fabrication ont été placés au piano nobile, soutenus par la bibliothèque traditionnelle engloutie dans le niveau inférieur. Il importait ici de développer l’identité spatiale et matérielle de cette dernière afin de la mettre en lien avec la structure spatiale et matérielle déjà en place et, surtout, de s’en servir pour mettre en valeur et redécouvrir la bibliothèque centenaire. Établissement d’un dialogue donc, entre deux univers qui se regardent comme dans un miroir et ou les coulisses et les espaces de représentations n’occupent plus nécessairement les mêmes positions.

CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA