5455 avenue de gaspé, suite 300, Montréal, Québec, H2T 3B3
T 514.273.9277 F 514.273.7447

CONCOURS D'ARCHITECTURE

Nouveau Centre Culturel Notre-Dame-de-Grâce (finaliste) - 2010
Projet de consortium avec Busby, Perkins + Will

CMA

Les bibliothèques occupent aujourd’hui une fonction complexe dans notre société. La conception traditionnelle de ces dernières servant uniquement de lieu de stockage et d’espace de lecture a beaucoup évoluée. Le programme du centre culturel de Notre-Dame-de-Grâce témoigne de façon éloquente de ce changement dans lequel la bibliothèque contemporaine fait désormais partie d’une entité offrant de multiples fonctions culturelles. En réponse à cette récente problématique de programmation, les espaces destinés à être agités ou calmes sont définis par des qualités spatiales différentes. Règle générale, le rez-de-chaussée est lumineux et transparent et accueille des activités sociales créant un lien avec la communauté environnante. Par opposition, les espaces à l’étage, conçus pour être silencieux, offrent des vues sur l’extérieur contrôlées et dirigées où la lumière filtrée par les lanterneaux permet de créer une atmosphère introvertie, distante du monde extérieur.

Le nouveau centre culturel de Notre-Dame-de-Grâce vise à devenir partie intégrante du tissu urbain existant et a pour objectif de contribuer directement à l’esprit de partage communautaire déjà présent dans l’îlot Benny Farm. Trois gestes architecturaux significatifs permettent de réussir cette intégration :

La volumétrie du nouveau centre culturel a été conçue de manière à établir une relation aux rues adjacentes similaire à celles crées par les bâtiments existants et le futur CLSC, tel que celui-ci puisse compléter adéquatement le coin Nord-Est de l’îlot. La volumétrie a également été développée de manière à créer, à l’instar des autres bâtiments, des espaces semi publics / semi privés. En exploitant ces espaces d’une façon à la fois fonctionnelle et esthétique, ceux-ci contribueront à renforcer et contenir l’esprit de communauté existant et plus particulièrement celui si présent dans le jardin communautaire avoisinant. À noter d’ailleurs qu’en plus de l’intégration de pommetiers décoratifs à la conception paysagère de l’ensemble, nous proposons aussi une extension symbolique de ce jardin dans l’espace dédié au chargement et au stationnement.

Le programme a été organisé sur le site de façon à générer des entrées et des relations claires et facilement lisibles entre les espaces de la ville et ceux de la communauté de manière à ce que le nouveau centre culturel devienne un véritable lieu de rencontre entre les diverses parties prenantes au projet ainsi qu’avec la population de l’arrondissement.

Un lien visuel puissant est établi avec le tissu urbain par le choix d’un parement de maçonnerie innovateur dont la couleur de brique est similaire à celle des bâtiments existants dans le secteur et sur l’îlôt Benny Farm. Le nouveau centre culturel a aussi été conçu comme un bâtiment « signature » afin d’affirmer son importance dans la communauté en tant qu’institution culturelle ainsi que pour marquer sa fonction sociale par rapport à la ville, différente de celle des bâtiments résidentiels voisins.

Afin d’arriver à donner cette seconde nature au bâtiment, diverses stratégies ont été mises en place :

Un rez-de-chaussée transparent permet aux activités qui s’y déroulent d’être complètement visibles de l’extérieur. Il s’agit d’une invitation pour la ville et la communauté à y participer. Toutefois, même s’il est possible d’atteindre un certain de niveau de transparence durant le jour, c’est seulement le soir que le bâtiment deviendra véritablement transparent. Le verre étant hautement réfléchissant seulement lorsqu’il y a plus de lumière à l’extérieur qu’à l’intérieur, nous proposons de contrer ce phénomène en annonçant la présence du bâtiment autrement. C’est en partie pour cette raison qu’une série d’oriflammes s’étend à travers et au-delà des arbres sur l’avenue Monkland permettant d’afficher les évènements en cours ou à venir dans le centre culturel de manière festive.

Nous proposons que la brique soit utilisée de manière innovatrice pour contribuer à l’apparence légère et transparente du bâtiment, contrairement à l’aspect souvent épais et opaque caractéristique des bâtiments en revêtement de maçonnerie. Pour ce faire, le parement se détache de manière régulière du plan du mur afin de permettre non seulement à la lumière naturelle de pénétrer, mais aussi pour diriger les vues et permettre un apport solaire l’hiver, tout en le limitant celui de l’été. Cet effet de porte-à-faux est possible grâce à l’utilisation d’un substrat de béton préfabriqué sur lequel la brique pourra être agencée parfois de manière traditionnelle parfois de manière originale en s’inspirant des motifs existants aux alentours.

CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA CMA